Actualités

Parcoursup, la nouvelle plateforme d’admission post-bac

Parcoursup est la nouvelle plateforme nationale d’admission post-bac, succédant à APB. Elle est ouverte depuis ce 15 janvier 2018.

Elle permet aux lycéens, apprentis ou étudiants en réorientation qui souhaitent s’inscrire dans une formation de l’enseignement supérieur à la rentrée 2018, de se préinscrire, de déposer leurs vœux de poursuite d’études et de répondre aux propositions d’admission des établissements dispensant des formations de l’enseignement supérieur (licences, STS, IUT, CPGE, PACES, écoles d’ingénieurs..)

Cette plateforme traduit une procédure simple, juste et transparente pour entrer dans l’enseignement supérieur. Le tirage au sort est désormais supprimé. De nombreuses informations sur les formations sont disponibles et un accompagnement est mis en place pour que l’humain soit replacé au cœur de l’admission post-bac.

La plateforme Parcoursup permettra la saisie des vœux le 22 janvier 2018 à partir de 07h00 (heure locale).

- Les voeux :
Les candidats pourront auront le droit à dix vœux maximum (contre 24 l’an dernier), sans ordre de préférence. Pour chaque vœu, ils devront faire état de leur motivation. Seront aussi transmis aux universités une fiche "avenir" regroupant les notes du jeune (de première et terminale), l’avis du conseil de classe, les compétences évaluées par les professeurs... Les élèves pourront postuler hors de leur académie (quelques places seront réservées dans les filières non sélectives d’une université pour les candidats venant d’une autre académie). Ils auront en outre la possibilité de formuler des "vœux multiples", 20 au maximum.

- Les réponses des formations :
A partir de mai, le jeune recevra une alerte lorsqu’il a une ou des réponses : "oui", "oui si" ou "en attente" pour les filières non sélectives (licences générales). Un "non" ne pourra être émis que par les filières sélectives (prépas, BTS, IUT etc.) Là où le nombre de demandes excède le nombre de places (les "filières en tension"), les universités devraient privilégier les candidatures dont les projets, les acquis et les compétences collent le plus à la formation.

- "Oui si" :
C’est la grande nouveauté du dispositif, qui vise à supprimer le tirage au sort (lorsque le nombre de candidats dans une filière excédait le nombre de places) et réduire le taux d’échec en première année.
"Oui si" signifie que le jeune doit s’engager obligatoirement dans "un parcours personnalisé" (dont la teneur, qui dépendra des établissements, devra être définie par les universités) pour accéder à cette filière. Si le jeune refuse ce parcours, il ne pourra être accepté dans la formation.

- Les réponses du candidat :
A chaque fois qu’il recevra deux "oui" à des formations différentes, il devra choisir entre l’une des deux pour ne pas engorger le système mais il pourra conserver ses vœux "en attente". A partir des premiers retours, le jeune aura une semaine pour répondre, trois jours à compter du 26 juin, puis 24 heures à partir du 21 août.

- Le rôle du Recteur :
Le Recteur d’académie sera le "pivot central" du système. C’est lui qui fixera et contrôlera les capacités d’accueil des universités. Lui aussi qui pourra proposer des formations "proches de leurs vœux" à des jeunes qui ne seraient pris nulle part.

Parcoursup : les ressources
Partager cet article
Mise à jour : janvier 2018

Langues de Guyane



Bouquet Services

Le bouquet Services
©2013 Académie de la Guyane - Tous droits réservés